Sélectionner une page

SPONGIEUSES

Invasion de papillons de nuit? Appelez un exterminateur certifié. appelez-nous!

Les spongieuses sont des ravageurs qui se déplacent en s’agrippant à différents objets. Elles font leur entrée en scène à la fin juillet ou en août. Le mâle, aux teintes de brun et de gris, peut voler et survivre environ une semaine, le temps de s’accoupler avec plusieurs femelles.

Plus grosse que le mâle, la femelle est blanchâtre avec des marques plus foncées en forme de zigzag. Elle ne peut pas voler et meurt peu de temps après avoir pondu ses œufs.

La chenille de la spongieuse change d’apparence tout au long de son stade larvaire. La chenille est d’abord noire ou brune et mesure environ 0,6 cm de longueur (0,24 pouce). En se développant, des bosses pourvues de poils noirs et drus se forment sur son dos. La chenille est facile à reconnaître à la fin de ce stade, car elle est devenue gris anthracite, et son dos est alors orné de deux rangs de cinq points bleus et de six points rouges. La période d’alimentation des chenilles des spongieuses se termine au début de juillet. À maturité, une chenille peut atteindre 6,35 cm de longueur (2,5 pouces).

Quels dommages peuvent-elles causer?

La spongieuse se rencontre principalement en Ontario, au Québec et dans les Maritimes. Ce papillon de nuit a été accidentellement introduit au Massachusetts en 1869 par un naturaliste français qui essayait de faire des croisements entre la spongieuse européenne et des vers à soie nord-américains. Son intention était de créer une industrie de la soie en Amérique du Nord. Quelques insectes se sont échappés et se sont installés dans le nord-est des États-Unis ainsi que dans l’Est du Canada.

Observée pour la première fois dans la région de Vancouver au printemps 1991, la spongieuse asiatique a quant à elle été transportée par hasard au Canada à bord de cargos soviétiques.

La spongieuse est un insecte préoccupant parce que sa larve dévore le feuillage des arbres, en particulier celui des arbres à feuilles caduques (feuillus), mais aussi de certains conifères (arbres à feuillage persistant). Au cours du stade larvaire, une chenille de spongieuse peut manger à elle seule, en moyenne, un mètre carré de feuillage (environ 11 pieds carrés).

Dans un arbre, les feuilles jouent un rôle majeur dans la production d’énergie, en convertissant la lumière en aliments au moyen de la photosynthèse. Si la surface des feuilles disponible pour capturer la lumière du soleil diminue, il y a une baisse de la production de nutriments. Les arbres feuillus produisent parfois une seconde feuillaison, mais les arbres dont le feuillage est détruit à répétition risquent de mourir ou d’être affaiblis et plus vulnérables aux autres infestations. Les conifères sont plus susceptibles de mourir à la première chute de leurs aiguilles.

La spongieuse a été observée sur près de 500 essences d’arbres. Les arbres à feuilles larges sont ses préférés, surtout le chêne rouge, le chêne blanc, le peuplier et le bouleau blanc. La destruction des chênes a des incidences sur la faune forestière, surtout sur les cerfs qui se nourrissent en partie de glands afin d’assimiler les nutriments nécessaires pour survivre aux conditions hivernales rigoureuses.

La découverte d’une espèce de spongieuse asiatique au Canada suscite de nouvelles craintes. La spongieuse asiatique préfère les conifères, est mieux adaptée aux climats plus froids et la femelle peut voler. Ces caractéristiques font de la spongieuse asiatique une menace sérieuse pour les forêts canadiennes.
– Source: Santé Canada

LES TERRITOIRES

Saint-Hyacinthe
Saint-Jean-sur-Richelieu
Acton Vale
Waterloo
Cowansville
Bromont
Sutton

Shefford
Bedford
Mont Orford
Magog
Sherbrooke
Lac Brome
Knowlton

Saint-Alphonse
Saint-Césaire
Farnham
Marieville
Saint-Pie
Saint-Damase
Rougemont

Acton
Brome-Missisquoi
Le Haut Richelieu
La Haute-Yamaska
Les Maskoutains
Rouville
Dunham

Service d'urgence 24/7
450 775-3774